Published

Novello, 1942

Recordings

 

Ulster Orch., Handley (1987, CD)

New Philharmonia of London,
Sir Adrian Boult,
Lyrita SRCS 70
(1975, LP)

English Sinfonia,
Neville Dilkes
(1973, LP)

Hallé Orch,
Leslie Heward,
(1942, 78s, reissued on Dutton CDAX 8001)

 

Reviews

 

Further Writing

Moeran's own sleevenotes

W H Mellers' attack

 

Audio

Live exclusive recording

Available from Amazon

 


 

Home

Symphonie en sol mineur (1937)
R71

Allegro
Lento
Vivace
Lento - Allegro molto

L'unique symphonie de Moeran commandée par et dédicacée au compositeur et chef d'orchestre Hamilton Harty est l'une des pages majeures du répertoire symphonique anglais post-romantique, à l'instar des symphonies de Bax, Elgar et Vaughan Williams.

Dans cette vaste partition de 45 minutes on retrouve les 4 mouvements habituels d'une symphonie dont le langage musical pourraitêtre assimilé à du Sibélius anglo-irlandais. De l'aveu même de Moeran, cette symphonie celtique a été largement influencée par la mer et les montagnes du comté du Kerry en Irlande.

Real Audio

From the 1973 recording by Neville Dilkes and the English Sinfonietta, the opening of the first movement:

Allegro (1'01")

Le premier mouvement (allegro) est d'une forme sonate classique opposant un premier thème populaire irlandais qui après une première exposition tranquille montrera toute sa puissance dramatique, à un second thème au lyrisme intense et chaleureux.

Le mouvement lent est l'un des plus admirables paysages marins qui existent. La musique semble sortir des profondeurs de la mer d'où se dégage une mélodie populaire très expressive et mystérieuse. La partie centrale très impressionniste est une saisissante évocation du flux et reflux des vagues qui, bercées par le vent, s'écrasent sur des rochers déchirés.

Live Recording


From a concert given in 2001 by the Shrewsbury Symphony Orchestra - the complete work to download in quality MP3:

Click Here

Le court scherzo (vivace) suivant amène un peu de légèreté champêtre. Le final (lento - allegro molto) est d'une forme très libre et contrastée. Introduit dans une atmosphère d'ombres et de lumières par des harmonies proches de Sibélius, le mouvement se poursuit par une gigue très vigoureuse pour se terminer dans un crépuscule mélancolique furieusement conclut par 6 accords violents.

Du noble et grand ouvrage, sombre, violent et pourtant si envoûtant, le chef-d'oeuvre de Moeran, qui ravira tous les amateurs des symphonies de Sibélius et de Vaughan Williams.

Benjamin Viaud

Copyright © 2000 ResMusica. Tous droits réservés.

 

 

"Du noble et grand ouvrage, sombre, violent et pourtant si envoûtant, le chef-d'oeuvre de Moeran, qui ravira tous les amateurs des symphonies de Sibélius et de Vaughan Williams."

©2001 The Worldwide Moeran Database